A l’heure actuelle le dropshipping est devenu incontournable. Personne n’y coupe mais est-ce réellement une pratique à adopter ? Commençons par définir ce concept. Le dropshipping (en français « livraison directe ») est un concept de vente où le client passe commande sur le site internet du distributeur, lequel transmet celle-ci au fournisseur, lequel assure la livraison et gère les stocks. Il s’agit donc d’un système de commerce tripartite qui englobe un consommateur, un commerçant et un grossiste. Une pratique qui a toujours existé sous d’autres noms, mais désormais le droppshiping s’est démocratisé et prend une ampleur incroyable. Cette alternative à la boutique en ligne, permet à tout un chacun de vendre des produits sans s’encombrer des stocks. Le client passe une commande auprès d’un commerçant qui lui même transmet la commande à son fournisseur, souvent en Chine, où les coûts de revient sont beaucoup moins cher. Le grossiste prend en charge la production et l’envoi des produits vendus par le commerçant. Le client finale reçoit la marchandise expédiée par le grossiste. Le concept n’est pas nouveau. Des grandes plateformes de marché telles que Amazon ou Ebay l’ont expérimenté depuis longtemps. Cependant, le concept s’est démocratisé au simple particulier. Nul besoin d’investir énormément et de lancer un site e-commerce pour développer sa boutique en ligne. Désormais une simple fiche sur Shopify et des produits achetés sur des plateformes bon marché comme Aliexpress suffisent à faire du dropshipping. Si l’on vous parle de ça c’est tout simplement que dans notre secteur d’activité, pas mal de clients ayant recours à ce concept, souhaitent effecteur des opérations d’influence pour promouvoir leurs produits. Il s’agit souvent d’opérations éphémères où l’utilisation du dropshipping est alors toute trouvée. Néanmoins, même si cette pratique permet de s’affranchir de plusieurs contraintes comme la gestion des stocks, l’absence de gros capitale de départ, et de contraintes techniques comme la gestion d’un site e-commerce, il y’a des règles à respecter. En voici quelques-unes : – Trouver de bons fournisseurs drophipping à l’instar d’Aliexpress très prisé. – Essayer autant que faire se peut de se différencier des concurrents au niveau des produits. Les fournisseurs étant souvent identiques, le risque de se retrouver avec les mêmes produits que la concurrence est grande. – Effectuer des campagnes de communication est primordial pour lancer sa boutique. Cela peut passer par des opérations d’influence ou à de la publicité sur les réseaux sociaux (Facebok Ads…). – Se donner du temps, en effet Rome ne s’est pas fait en un jour. Il va falloir laisser s’écouler un peu de temps avant de cerner les multiples rouages du dropshipping. – La dépendance à un seul fournisseur. Il vaut mieux disposer de plusieurs fournisseurs pour sa boutique. Etant complètement à la merci en cas de suppression du produit ou de nouvelles politiques de prix, il restera toujours d’autres alternatives. Evidemment, il y’a d’autres aspects à prendre en considération. Donc, pour en revenir à la problématique de départ. Le droppshiping peut être intéressant à adopter lorsqu’on lance un nouveau business à condition d’être vigilant. Encore une fois, les investissements sont minimes mais le budget de communication est indispensable pour percer dans ce domaine où les stratégies d’influence sont très prisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre Newsletter pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes abonné avec succès !

Share This